Direction artistique
Bérangère Jannelle






LE PROJET DE LA RICOTTA


La Ricotta est une association dont l’objectif est de concevoir, créer, produire et diffuser des œuvres contemporaines dans le domaine du spectacle vivant.  Elle est soutenue par le Ministère de la Culture au titre du conventionnement, la DRAC Centre Val de Loire et la Région Centre Val de Loire.



EN BREF


La Ricotta, fondée par Bérangère Jannelle, développe un travail scénique qui questionne en profondeur le rapport le lien entre histoire intime et histoire collective.  Son esthétique « nomade » déjoue les codes de représentations figées en explorant sans hiérarchie toutes les écritures possibles (roman, poème, philosophie,  nouvelles) et tous les dispositifs de plateau afin de jouer avec un spectateur pleinement actif.



PASOLINI


Au départ,  Il y a tout : les essais, la philosophie, la peinture,

le cinéma, la poésie, les romans, les micros trottoirs, les fleurs de papier et l’opéra, les piaggio et Maria Callas.



POETIQUE DE LA RELATION


La plupart des projets sont issus de rencontres fondatrices avec des lieux, des personnes d’horizons divers et souvent éloignés du théâtre.

Toutes les œuvres créent des dispositifs d’écriture et de scène qui déploient une relation aux spectat.eur.ices très active. Les spectat.eurs.ices ne sont ainsi jamais traités en

terme de masse  mais de manière singulière. Les points de vue habituels, les préjugés sont bousculés en mettant au centre de la démarche les conditions de réception.

Ainsi, les spectacles cherchent avant tout le partage d’une expérience qui déplace, « mette en mouvement »  par e-motion : les spectateurs-enquêt.eur.ices de Lucy in the sky est décédée, les spectateur. rice.s couché.e.s de A la belle étoile, les spectateurs autour du feu des Monstres, les marcheurs de conversations, les spectateurs rêveurs de Comme le nageur au fond des mers .



ENFANCE  & ADOLESCENCE


C’est là que tout commence. Comme devenir-enfants. Comme parlement des enfants.

La fabrique des savoirs crée en 2015  implique souvent la coopération des enfants comme interlocuteurs à part entière.

Ils sont les partenaires privilégiés du Petit Z, de Les monstres, d’Une histoire de l’argent racontée aux enfants et à leurs parents….

Pourquoi ? Parce qu’évidemment les enfants sont les premiers à faire de la philosophie.  A poser des questions pour assurer leur survie et à ne pas vouloir de réponses dictées.

Parce qu’à l’issue d’une représentation d’un de mes spectacles, peu de temps après les attentats de Charlie Hebdo en 2015, un enfant m’a tendu un papier sur lequel était écrit  une question qui lui était venue : Une larme a-t-elle le droit de couler ?

Cette expérience a scellé mon engagement.



FICTIONS MONDES


La ricotta propose des plateaux- mondes. Il s’agit alors de  créer des scènes pour le paysage  (A la belle étoile, Conversations…)  et à l’inverse faire des plateaux paysages très cinégéniques.

Ces lieux deviennent le point de départ de récits et parfois de distorsion perceptive à travers lesquels l’expérience intime et la mémoire collective se mêle. La frontière entre le réel et l’onirisme y étant souvent ténue.

Sur le plateau, des espaces  dessinés se déploient : la salle de rédaction de Melancholia europea, la salle de cours à Vincennes pour Z comme Zigzag, l’appartement envahi par un désert de roches volcaniques de Lucy in the sky est décédée, le plateau innondé Comme le nageur au fond des mers ...



FRESQUES


Seuls les êtres parlent aux êtres, aux vivants, aux non vivants et aux choses avec des mots.

J’écris des récits, j’engage des conversations qui deviennent des fresques spectaculaires ou intimes. Des épopées miniatures.



FANTÔMES ET CREATURES


Les fantômes hantent la Ricotta. Les fictions proposées sont structurées par des rituels, des jeux qui permettent une certaine perméabilité entre les mondes.



MEMOIRE


Souviens toi du futur.


Bérangère Jannelle puise son inspiration dans les traces, les commencements : d’où jaillissent les « blocs d’enfance » comme dit Gilles Deleuze. Des bribes au plus profond de l’intime dans lesquelles une mémoire collective se creuse et remonte à la surface.



CHAPLIN


Là où pointe le désespoir, là où l’esprit de sérieux pourrait être un pouvoir - aller du côté de la traverse, faire des pas de côté  : Jeux ou devenir enfant.  Chaplin & Kafka.